Bijoux et accessoires pour voyages imaginaires

Les crânes, l’art et la croyance

Crâne humain, un emblème de la mort

La tête de mort est présente partout. Le crâne humain associé à deux os longs en croix est l’emblème de la mort. Au fil du temps, cette représentation a acquis d’innombrables significations. Durant les civilisations antiques, elle était surtout utilisée pour symboliser la mort. Les gens savaient que c’était inévitable et en avaient peur. Cette angoisse est encore palpable aujourd’hui ; le mystère reste entier et chacun a sa propre hypothèse, en se basant sur des mythes, des ouï-dire ou encore sur des préceptes religieux. La tête de mort n’a pas fini de révéler ses secrets et de capter ainsi l’intérêt de tout type de personne.

Le dieu de la mort des Mayas

La civilisation maya comptait neuf dieux des ténèbres, dont Ah Puch était le plus puissant. Ce dieu de la mort exigeait des sacrifices humains et était également associé aux différentes guerres. Les Mayas le représentait par une tête de mort avec un corps disgracieux, afin de le rendre effrayant. Les côtes sont dénudées et, le long de la colonne vertébrale, les vertèbres sont axées vers l’extérieur. Ce même dieu est aussi représenté par un personnage ayant un visage boursouflé et portant des vêtements en décomposition.

La représentation artistique de la mort

Les artistes aussi s’intéressent de près à cette dernière phase de vie. La mort est le commencement d’une autre existence dont on ne connait que très peu de choses. On recense donc d’innombrables tableaux, gravures et sculptures, représentant un crâne humain surmonté de deux tibias. La tête de mort est souvent associée au culte de la mort. Au cours des nombreuses guerres, elle devient l’emblème de différentes armées européennes. Les pirates s’en emparent également pour signifier leur force et leur puissance. Au fil du temps, ce symbole est devenu aussi celui de la démesure, proche des notions de danger.

Symbole de la franc-maçonnerie

La franc-maçonnerie était très répandue au cours du XIXe siècle, notamment avec l’ordre des Templiers. La tête de mort symbolise la passerelle vers une autre vie. C’est le principe de la renaissance après une mort physique. Les deux tibias croisés rappellent la fameuse croix de Saint André. Celle-ci signifie que la nature est sous l’emprise de l’esprit. Les francs maçons considéraient cet emblème comme la marque de la perfection spirituelle.


Découvrez nos autres pages complémentaires :