Bijoux et accessoires pour voyages imaginaires

L’acier en bijouterie et horlogerie

Les aciers inoxydables

Afin de rester dans le sujet des bijoux en acier inox, nous nous intéresserons ici uniquement aux aciers de type inoxydables qui ont les qualités requises pour le secteur hautement réglementé de la bijouterie et de l’horlogerie.

Il existe une multitude d’aciers inoxydables, chacun ayant une désignation américaine (la plus employées) qui lui est propre. Pour vous en donner une meilleure idée, en voici la liste quasiment exhaustive : 201, 202, 301, 301L, 301LN, 302, 304, 304LN, 304L, 304N, 305, 309S, 310S, 314, 316, 316N, 316L, 316LN, 316Ti, 316Cb, 317, 317L, 317LN, 317LMN, 321, 321H, 310MoLN, 330 et 904L ainsi qu’un lien vers une liste de référence précisant leur composition chimique.

 

Pour les personnes averties, voici la formule chimique du 316L : Fe, <0.03% C, 16-18.5% Cr, 10-14% Ni, 2-3% Mo, <2% Mn, <1% Si, <0.045% P, <0.03% S.

Il résiste particulièrement bien à la corrosion et est d’une grande solidité.

 

Ce type d’acier peut être usiné ou fondu. La plupart des fonderies utilisent la technique de la fonte à cire perdue, qui permet une grande diversité de formes. Les contraintes de la fonte d’acier inox en bijouterie sont nombreuses, parmi lesquelles : la dureté du métal à travailler, la mise en forme qui n’est pas des plus simples, le fait qu’il est nécessaire d’effectuer un traitement anti-oxydation (sablage et nettoyage à l’acide).

 

Utilisation en bijouterie et horlogerie

Les bijoux d’entrée de gamme sont composés d’acier 303, qui supporte moins bien la corrosion que le 316L.

La plus grande partie de la production mondiale fait appel au 316L, pour toutes les qualités qu’on lui connait, cf.

notre article dédié.

 

En horlogerie, on trouve principalement du 316L mais aussi du 916L pour le haut de gamme.

Il est à noter que, contrairement à ses concurrents, une des marques de montres les plus réputées au monde, Rolex en l’occurrence, utilise un acier bien particulier pour certains de ses modèles : le 904L.

Celui-ci comporte une teneur en nickel plus élevée que le 316L, ce qui peut la rendre parfois (mais très rarement) allergisante. L’avantage du 904L sur le 316L est qu’il est un peu plus résistant. Cela bénéficie à l’image d’excellence de cette marque.

 

Consultez nos pages complémentaires sur le sujet :

« L’épée qui perce une poitrine désarmée se brise contre un acier mieux trempé. »  Charles-Jacques-Victor-Albert de Broglie, La Diplomatie et le droit nouveau, Gallica